Catégorie : Actus

Les vieux terminent sur une bonne note…..

ST PAUL en JAREZ (D1) 5 – CCS (D1) 3

Pas grand chose à dire sur ce match, mis à part un début catastrophique, 2 à 0 au bout de cinq minutes.

Seul chose à prendre en compte pour l’avenir c’est l’attitude de certains, incompatible avec la pratique du football en équipe……

CCS (Foot Loisirs) 6 – Côte DURIEU (Foot Loisirs) 1

Pour cette dernière journée de championnat, c’est sous une chaleur étouffante que nos anciens recevaient la Cote Durieux, pour un derby qui allait sentir le graillon…
Une première mi-temps menée de main de maître par les locaux. Le capitaine Jérémy Ilitch Satre, lançait les hostilités par un rush puissant de 69 mètres, mais malheureusement il s’échouait comme une baleine à bosse de 10 tonnes sur une plage du Pas de Calais devant le portier adverse, juste avant de tenter un geste que seul lui maîtrise… Le lob tibial !!!
Cela permettait aux copains de se mettre dans le bon sens et de claquer 4 pailles lors de ce premier acte. Tout d’abord par l’intermédiaire de Flo Duga Rivier qui après 17 tentatives parvenait à pousser la couenne par deux fois derrière la ligne.
Ju Piazzon fraîchement entré en jeu, tel Horst Hrubesh, et avec sa chatte légendaire marquait d’une feuille morte improbable le troisième, puis Damien Bissardon vif comme un éclair au chocolat, s’en allait battre le malheureux gardien Rouchon d’un subtil et vicieux petit extérieur du pied pour porter le score à 4 à 0 juste avant la pose citron.
Après un repos bien mérité, les Cote Chaudaires géraient la deuxième période en faisant bien circuler la pelote.
Ils allaient ajouter deux nouveaux buts par le petit marcheur Fab Clavelloux d’une frappe presque puissante et par Flo Duga Rivier qui réalisait par la même occasion le coup du chapeau.
Malgré cela la Cote Durieux n’abdiquera pas et réduira la marque en trompant un Max Piazzon apathique et plus intéressé à tchatcher avec les quatre benêts placés derrière lui qu’à essayé de garder sa cage inviolée.
L’excellent arbitre du jour mettait un terme à cette rencontre sur le score de 6 à 1 pour les locaux.
Bravo aux deux équipes pour le bel état d’esprit affiché tout au long de la partie

Maxime Piazzon : un mutisme inhabituel, quelques face à face gagnés sans toucher le cuir, un après midi pénard!
Jonathan Gibert : le goéland bleu et blanc a fait honneur à son petit grisard venu le voir jouer. Jouer sans serre-bec ni cache cou l’a sûrement soulagé
Jocelyn Augade : définitivement pas fait pour jouer quand la canicule approche. En plus elle risque de lui donner du boulot!
Anthony Vacher : le repositionnement du Gaulois dans l axe de la défense (à la place de Gerphagnon partit à Nîmes se faire courser le fion par des vachettes) fut bénéfique pour son teint n ayant pas viré au pivoine.
Julien Rivoirard : le grand juju s’est contenté du strict minimum, un peu avare d’efforts. S’est rattrapé à la buvette!
Damien Bissardon : le boudeur local a fait parler sa puissance et sa technique sans toutefois influer sur le match. Comme d’habitude.
Fabien Clavelloux : il ne devait pas être dispo pour jouer mais il est quand même venu faire son 800 mètres marche libre. Pour les stats certainement.
Loïc Tiblier : le percheron de Michon a encore distribué 2 ou 3 coups de cul dont il a le secret mais son positionnement dans le couloir l’a un peu perturbé pour être un chouïa plus décisif.
Vitalis Sabot : son fessier guéri, il a rayonné au milieu du pré (rayon de 10 mètres maximum). Rassurant.
Jérémy Satre : numéro 10, capitaine, le tenancier de la Bodega a tenu 13 minutes avant de paraître tel un orque en perdition dans la Seine. Un dernier 1/4 d’heure de meilleure facture ou il s est fait démonter une cote. MasterClass.
Flo Rivier : il est dommage que la saison s’arrête car Duga aurait pu tuer toutes les stats du District de la Loire en nombre d’occasions vendangées. Cuvée exceptionnelle.
Jérôme Cheminal : le public de Dury a bien dû attendre 15 minutes avant d’admier sa talonnade. Le jour où il mettra ses pompes dans l’autre sens, il fera de sacrés pointus!
Stéphane Meallier : victime d’un attentat dès son entrée en jeu, les visteurs avaient très bien cerné l’importance de notre joker du soir. Un claquage impromptu de son jaret droit l’a emporté. RIP.
Julien Piazzon : son entrée en jeu symbolise à elle seule toutes les caractéristiques de cette équipe : maladresse, mauvaise foi, physique déficient, chambrage. A fini les adducs en vrac,

Autres resultats

Les U10 étaient en tournoi à ELNE (66), ce weekend  avec une belle 7ème place au final sur 32 équipes, bravo à Farid et Joris

Tout comme la belle 4ème place des U11 d’Hervé au tournoi de DERVAUX.

Coup d’arrêt (sévère) pour les anciens…..

MONTREYNAUD (Foot LOISIRS) 5 – CCS (Foot LOISIRS) 1

En cet estival après midi, nos anciens se déplaçaient à Michon pour rencontrer la sympathique équipe de Montreynaud.
Légèrement diminués mais bien décidés à continuer leur série victorieuse et se rapprocher du maintien, on peut dire que ça ne s’est pas joué à grand chose. Défaite 5-1. On doit être dans la même situation que les Verts. Reste qu’un miracle pour le maintien!

Maxime Piazzon : retour de stats! 7 tirs, 5 buts, 2 barres. Pas loin de finir dans une caravane voisine sur l impact du second but.
Jonathan Gibert : il avait RDV avec ses potes du match aller qui l avait finalement oublié…. On peut diagnostiquer un Covid long pour le goéland bleu et blanc. A bout de souffle.
Jocelyn Augade : son portable de permanence professionnel aurait pu sonner pour venir le chercher lui même! On vous laisse relire pour vraiment comprendre à quel point il a souffert de la chaleur.
Julien Rivoirard : pas vraiment à l’aise avec ses pieds, pas vraiment à l’aise avec sa tête, pas vraiment à l’aise quoi!
David Gerphagnon : le plombier de service n’a pas su colmater la moindre fuite. En a même créé d’autres. Manquait de gaz!
Damien Bissardon : du Bis comme on l’adore! Bougon, boudeur, persuadé que son goal ne veut pas lui faire de passe… MasterClass
Fabien Clavelloux : 38 secondes d’une marche soutenue pour le maestro bleu et blanc. Coccys douloureux.
Vitalis Sabot : moins, bien moins, à son aise que d’habitude. Son oedème fessial n’excuse certainement pas son loupé à 2-0. Et le Gaulois le sait, le 3ème but est le plus important.
Timothée Maymon : strapper une Copa Mundial prouve à quel point la technique n est pas son truc! Mais p***** comment peut-on aussi bien parler ballon et ne pas savoir le manier sur le rectangle vert?!?
Stéphane Meallier : en rogne contre sa charnière centrale, contre son goal, contre ses milieux… en rogne quoi! Mieux en 2ème mi-temps où il s’en est pris à l’adversaire, auteur d’un petit pont et d’une prise à la gorge. Salade Tomate Oignons.
Jérôme Cheminal : une foulée semblable à un étalon claqué sur un champ de course, 1 belle talonnade pour sauver une touche dans les 22 adverses, mais des efforts à revendre.
Johan Meallier : la facétie arbitrale l’obligeant de jouer sans sa montre l’a certainement déboussolé. A joué comme il y a 15 ans mais avec 15 kilos de plus. Pas simple! Un beau lob aux multiples rebonds à souligner!
Jérémie Satre : a gagné 1-0.
Rémi Girodon : un combattant avec qui partir en Ukraine dès demain. Pas pour jouer au foot hein!
Julien Piazzon : le coach démissionnaire s’est mué en carpe. En a même oublié son gosse à Michon. Perturbé

 

 

On n’arrête plus les vieux…..

CCS (Foot LOISIRS) 2 – L’ETRAT (Foot LOISIRS) 1

C’est encore un mercredi soir que nos valeureux anciens avaient l’honneur de recevoir la sympathique et redoutable équipe de l’Etrat la Tour…
Et il faut croire que cela leur réussit !!!
Les locaux démarraient le match pied au plancher en mettant une énorme pression sur les buts adverses. Une demie heure de folie avec à la clé deux buts.
Tout d’abord par le roi de la louche, Flo Duga Rivier qui avec un sang froid reptilien trompait le gardien strassien. Ensuite, notre gros percheron Loic Tiblier transformait un pénalty résultant d’une faute sur le grand blond vénitien Vita Sabot.
On pensait que le score allait en rester là jusqu’à la mi-temps, mais sur un ballon anodin Ju Rivoirard s’emmêlait ses grandes et souples guiboles, se faisant par la même occasion un double nœud au niveau des rotules. Les jaunes et bleu n’en demandaient pas temps et en profitaient pour réduire la marque.

Pour le deuxième acte, c’était pas la même limonade. Les vieux de l’Etrat s’accaparait la couenne, se créant beaucoup de situations mais très peu d’occasions.

Le CCS eu bien l’occasion de se mettre à l’abri sur un joli coup franc au 20 mètres face à la cage, on jouait alors la 60 ème minute, et celle ci restera gravée dans la mémoire de nombreuses personnes . Méallier (le méchant), s’approchait (pourquoi lui ?) de la sphère et envoyait une frappe mi coup de pied mi pointu qui attérissait sur le grand parking du haut, un chef d’oeuvre !!! Malgré une nette mais « vasectomique » domination, ils n’arriveront jamais à faire sauter le « catenaccio » double cylindre mis en place par les valeureux serruriers Cote-Chaudaire.

L’excellent et bienveillant arbitre renvoyait les 22 acteurs sur cette difficile mais méritée victoire 2-1.

Félicitation à tout le monde pour le remarquable état d’esprit, avant, pendant et après le match… Bravo !!!

 

Notes des joueurs

Maxime PIAZZON : aussi bon ce soir que son maillot est moche. Et son maillot est très moche. Très moche. Dernier cleansheet en date ? Juin 1987 au tournoi de l’AS Babet.

David GERPHAGNON : le plombier de service a glissé couloir droit telle une anguille en perdition dans une bourriche. Auteur d’une jolie claquette du coude en fin de match passée heureusement inaperçue…

Julien RIVOIRARD : un peu moins à l’aise qu’à l’accoutumée avec son 462/3 c’est dire comme il a galéré. En témoigne son presque pointu sur le but strassien…

Damien BISSARDON : après avoir été écarté du groupe vendredi dernier, il est revenu la queue entre les jambes : pas une bouderie, pas une remarque déplacé envers l’homme en noir. Inquiétant.

Antho VACHER : le gaulois a lui glissé couloir gauche et son ailier s’en souviendra ! Accélérations à la Huckleberry Finn, roulettes au ralenti, crochets mi- courts mi-longs … copie parfaite !

Cissou COURT : sa 1ère victoire de l’année au bout de l’effort. A comblé les quelques brèches créées par les talentueux milieux adverses avec brio et vivacité… non, on déconne, il a fait le dos rond, comme les autres !

Vitalis SABOT : l’ex prodige de Wasquehal a encore montré l’étendue de ses qualités : coude en sang, genoux écorchés, sponsorisé par Mercurochrome ! Il n’a qu’à lâcher la gonfle un peu plus vite, et pis c’est tout !

Loïc TIBLIER : le percheron de Michon a été fidèle à lui-même : 2 ou 3 touches de 35m, quelques passages en force, un soupçon d’égoïsme. Ou comment allier rugby et basket en jouant au foot ?!

Fabien CLAVELLOUX : le Yohan Diniz local veut nous faire croire qu’il court comme un lapin en disant «je suis cuit » toutes les 10 minutes. Prends le temps d’être élégant quand même…

Stéphane MEALLIER : pour son retour dans le 11, le méchant Méallier a brillé par sa technique et sa vivacité. 2 ballons expédiés dans les broussailles auraient pu être son seul fait d’arme. C’était sans compter sur ce tacle de pélican et ce coup franc expédié sur le parking en scorie !

Flo RIVIER : Dugâ a enfin trouvé le chemin des filets sur son occaz la plus compliquée. Bon pour sa confiance et surtout pour la nôtre !

Jérôme CHEMINAL : son entrée fut inquiétante. Pas la moindre talonnade en 20 minutes ! Il faut vite réagir !

Philippe GOMEZ : le petit Prince de Dury n’a finalement pas pu prouver au coach que son traitement au placenta de sanglier pour soigner son aduc était révolutionnaire, partie remise !

Deux vilaines claques….

LAPALISSE (R2) 4 – CCS (R2) 1

Défaite sans appel face au second de la poule et toujours en lice pour la montée.

Un but encaissé des la deuxième minute laissait déjà entrevoir les 88 autres . Résultat des courses ? Un second encaissé à la 18 ème, puis deux autres aux 33 et 35ème minute . Pour terminer cette « superbe » première période, LAPALISSE s’offrait même le luxe d’envoyer un pénalty sur le poteau à la 45ème !!!!

La seconde période ne pouvait pas être pire !! Lornage réduisait le score sur pénalty à la 60 ème minute .

Enfin à la dernière minute Mure sortait un nouveau pénalty !!! Avant cela Bonny pour un geste d’humeur se faisait sévèrement expulsé suite à un tacle dangereux.

Il faudra rapidement se reprendre samedi, face à Sucs et Lignon.

FCRSG (D1) 3 – CCS (D1) 0

Lourde défaite des joueurs de Santini, face au leader de la poule D1 . Pourtant ils ont réalisé une première période très correcte même si la maîtrise du jeu était pour les locaux . La mi-temps était sifflée sur ce score de 0 à 0

Les visiteurs redémarraient mieux la seconde période et avaient même l’occasion d’ouvrir le score à plusieurs reprises . Malheureusement sur de rapides contres attaques, les locaux inscrivaient 3 buts qui ne reflète pas vraiement la bonne seconde période.

Prochaine rencontre, samedi prochain face à Chateauneuf.

CCS (Foot Loisirs) 3 – ES Veauche (Foot Loisirs) 0

En ce mercredi soir printanier, nos valeureux anciens avaient l’honneur de recevoir la sympathique et talentueuse équipe de de l’ES Veauche.

C’est avec beaucoup de détermination que les locaux démarraient la rencontre, en pratiquant un football simple et efficace, qui étouffait les bonnes intentions Veauchoise.

Les Cote-Chaudaires allaient rapidement ouvrir la marque. En effet, Max Piazzon, qui souffrant pourtant d’un hallux valgus au pied droit depuis sa naissance (un oignon au gros orteil pour ceux qui ne connaissent rien en podiatrie) trouvait d’une magnifique relance le percheron Loic Tiblier bien campé sur ses fers remisait pour Fab Clavelloux, qui tel un Furet sous alimenté battait le gardien jaunard d’une frappe limpide.

Malgré cela, les visiteurs reprenaient petit à petit du poil de la bête en se créant quelques situations intéressantes mais Max Piazzon et sa défense, bien articulée autour du Gaulois Antho Vacher veillaient au grain.

Les blancs avaient l’opportunité de corser l’addition à la fin de ce premier acte par le très adroit Flo Duga Rivier, mais ce dernier  seul devant le gardien, tentait une louche complètement indolente. Un geste qui ressemblait plus à la demi-molle d’un sexagénaire au Moloko qu’à celui d’un footballeur…… ça sert à que tchi et ça paye pas !!!

Le truculent homme en noir sifflait la mi-temps sur le score de 1 à 0 pour les locaux.

La seconde période démarrait aussi bien que la première. Fab Cavelloux très inspiré quand il n’a pas de crampes, lançait le percheron dans la profondeur, celui ci prenait de vitesse la pourtant très svelte et rapide défense adverse pour doubler tranquillement la mise.

Quelques minutes plus tard, grâce à un pénalty indiscutable et indiscuté, notre gros équidé pensait avoir mit son équipe à l’abri en ajoutant cette troisième paille.

Le coach Juju faisait tourner son effectif avec notamment la brève apparition de notre Jonathan Gibert le Gôeland, qui après s’être froissé une aile ressortait illico !!!

Tout le monde pensait que le match allait se terminer tranquillou, mais dans un dernier sursaut d’orgueil les ventres jaunes claquaient deux pions coup sur coup.

Nos vieux serraient les miches dans ces dernières minutes éprouvantes, mais ils conservaient ce court avantage et empochaient la victoire 3 buts à 2.

Merci pour le superbe état d’esprit affiché par les deux équipes durant les trois mi-temps !!!

Notes de joueurs (Impartialité comprise)

Maxime Piazzon : l ultime rempart a encore cru au cleansheet jusqu’à ce que l’excellent homme en noir désigne le point de péno. La suite, on la connait, incapable du moindre exploit depuis un match à Nivolet en 2006…

Antho Vacher : le gaulois a parfait son bronzage en 1ère mi-temps et cherché de la biafine en seconde. Auteur de 2 ou 3 retours salvateurs sans même toucher le ballon, on appelle cela le Métier!

Jocelyn Augade : débordant d énergie durant les 8 premières minutes, il s est un peu éteint ensuite. Preuve en est, il a laissé tirer un coup franc à 25m des buts adverses à Farid Ounissi. Le travail physique paie, on espère qu’il atteigne bientôt le 1/4h de jeu en pleine bourre!

David Gerphagnon : le plombier de service à passer 90 minutes à fuire le très vif avant centre veauchois avec une grande réussite… malin l’ancien!

Julien Rivoirard : le kaiser de la défense bleue et blanche n’est certes pas un modèle d’élégance balle au pied mais il est comme une bonne bouteille de Pommerol, il se bonifie au fil des saisons.

Vitalis Sabot : le Florent Balmont du 43 a livré une nouvelle fois une jolie copie. Il a bouffé du synthétique, un peu râlé, pas mal gardé la gonfle et surtout comblé les quelques espaces libres du terrain. Talentueux (dixit l’homme en noir).

Farid Ounissi : jouer en 6 comme un numéro 10, voilà le pari qu il s’était fixé. À juger sa débauche d’énergie (1,6km parcouru), pari gagné!

Loïc Tiblier : notre percheron a encore une fois parfaitement sillonné son couloir gauche, usé 2 ou 3 latéraux differents et enfin retrouver le chemin des filets.

Fabien Clavelloux : notre Yohan Diniz a une nouvelle fois rayonné au milieu du cirque. 1 passe dé, 1 but. Et imaginez si il décidait d’enfin courir?

Yanis Boukhari: la faim, la soif et un festin chantait Johnny. On l’a sentit pas loin de l’hypo dès la 20ème minute! Heureusement que le Ramadan touche à sa fin…

Flo Rivier : Dugâ, c’est pas Zizou disait Mémé Jacquet. Et il avait sûrement raison! Notre Duga à nous à manquer d’un soupçon de réussite pour réaliser un octuplé. Il n’a finalement pas claqué la moindre paille!

Jérôme Cheminal : le fait que la campagne de son père ne soit pas remboursée à l’image de V.Pécresse (pas le boucher de la rue Praire hein!) l’a peut-être perturbé. Il a attendu 7 minutes pour sa première talonnade à l’origine de notre 3ème but…

Romain Angenieux : sa rentrée côté droit pleine de dynamisme a fait pencher le jeu de l’autre côté. Dégourdi.

Jonathan Gibert : on a senti notre goéland un peu vaseux, son cache col l’a sûrement empêché de prendre son envol

Jérémy Satre : le 15ème homme du soir a délivré une MasterClass… 60 merguez qui chantaient sur sa plancha, un peu de boissons houblonnées et, au moment où il n’y avait plus rien, il nous a sortit 20 godiveaux de nulle part. Dépassement de fonction.

ES VEAUCHE (U15) 4 – CCS (U15) 1

Une première période très moyenne , avec deux grosses occasions pour Veauche qui ne trouve pas le cadre .

La seconde période redémarre mieux pour le CCS qui ouvre le score à la 50ème minute . Veauche égalise dix minutes après, une égalisation qui entrainait une démobilisation incompréhensible et un enchainement de trois buts pour les locaux.

Prochain match le 08 mai contre ST GALMIER.

Autres résultats

Les U9 étaient en tournoi au SUC TERRENOIRE avec 2 équipes . Beau comportement des enfants

Tandis que les U10 eux, étaient à Monistrol avec une 9ème place sur 16 dans des matchs difficiles avec une différence physique importante avec les adversaires.

 

 

© Cote-Chaude Sportif 2022