Le coup passa si près…..

CCS (R2) 2 – ST PRIEST (N2) 3

Le coup passa si près que le chapeau tomba, la fin de ce poème de Victor HUGO (un peu de culture ne faut pas de mal) sied à merveille avec ce 4ème tour de Coupe de FRANCE .

Tout était réuni pour que ce match cultive la longue histoire du CCS avec cette Coupe de FRANCE: Un public nombreux, une pelouse grasse et une jeune équipe locale en pleine confiance…

Le début du match était conforme à la hiérarchie, une équipe visiteuse qui monopolisait le ballon et qui se créait 3 grosse occasions : deux face à face brillamment remportés par le bondissant gardien SCHALKE et un missile à 6 mètres du meneur de jeu San-Priote expédié au dessus . Fait notable la blessure de DUCHAMP évacué sur civière avec vraisemblablement une déchirure des adducteurs et à qui l’ensemble du club souhaite un retour rapide sur les terrains .

Vint alors cette 35ème minute, et un amour de débordement de BONNY sur le coté droit qui enrhumait deux défenseurs et délivra une offrande à SERA….celui s’envola dans les airs pour un ciseau acrobatique digne de JPP de la grande époque  pour ouvrir le score et enflammer le public . Les locaux regagnaient les vestiaires sur ce score de 1 à 0 . Un peu contre le cours du jeu il faut le dire…..

On imagine la soufflante que le coach de ST PRIEST passa à ces joueurs, car ceux ci revenaient avec encore plus de maitrise et de vitesse pour égaliser à 30 secondes de jeu et prendre l’avantage après 8 minutes de jeu . On ne donnait pas cher alors de la peau des hommes du CCS .

Sans se décourager, ils repartaient de l’avant pour n’avoir aucun regret . Sur une faute des visiteurs au milieu de terrain , SERA envoya une longue diagonale sur LEONARD qui déposait de volée le ballon sur la tête d’OTHMANI pour l’égalisation cotechaudaire. Seconde but « ligue des Champions… »

On s’acheminait tout droit vers les pénaltys (plus de prolongation cette saison) lorsque les visiteurs sur un ballon cafouillé reprenait définitivement l’avantage à la 91ème minute… Maudit Victor HUGO…..

La semaine prochaine, reprise du championnat avec un déplacement champêtre à ST POURCAIN dans l’ALLIER.

CCS (D1) 1 – FC FOREZ DONZY (D1) 2

Malgré une bonne première période et l’ouverture du score très rapide de RIVIER, le CCS n’a pas pu creuser l’écart malgré plusieurs situations dangereuses.

La seconde période était beaucoup plus difficile contre le vent et les visiteurs marquaient deux buts coup sur coup pour prendre le 3 points.

Il faudra rapidement se reprendre la semaine prochaine avec un derby face au FC ROCHE ST GENEST

CCS (Foot LOISIRS) 2 – FC COTE DURIEUX (Foot LOISIRS) 1

En ce venteux samedi après-midi, nos valeureux anciens remettaient leur titre (jamais attribué) en jeu en recevant la sympathique équipe de la Cote Durieu.

Et le moins que l on puisse dire, c’est que la préparation physique estivale de coach Marcelotti a porté ses fruits…

Positionné dans l’entrejeu, le percheron local Tiblier étrennait ses galons de nouveau papa en prouvant qu’il n’était jamais facile de revenir d’une grossesse…

On jouait bientôt la 15ème minute et il faut bien avouer que les locaux n’étaient pas dans leurs assiettes. Une tête presque lobée obligeait même Méallier à une belle parade finissant coincé dans ses filets comme un gardon dans une bourriche…

Piqués au vif, la contre attaque éclair des bleus et blancs voyait le disparu Breton surgit pour ouvrir le score. 1-0.

Pas le temps de se réjouir que le Goéland, repositionné latéral droit, était pris de vitesse par son ailier qui adressait un centre en cloche repris de la tête par le n⁰9. La claquette malheureuse du genou de notre portier n’empêchait pas la gonfle de finir au fond pour l égalisation plutôt logique… 1-1.

Les citrons étaient coupés et ni le centre (en rupture) du Gaulois ni le coup franc du Breton (le ballon ayant cassé la vitre d’une caravane voisine) ne faisait évoluer le score…

La gueulante de nos tacticiens faisait son effet et nos joueurs faisaient preuve d’un semblant de maîtrise supplémentaire. Sur une énième chevauchée de Sabot, ils obtenaient un nouveau coup franc. Le percheron bien ferré envoyait le cuir en « pleine » lucarne. 2-1.

Ensuite? Plus grand chose si on oublie le péno loupé par Breton, la rentrée de l’inusable Gomgom, la sécurité sociale (en déficit) de notre charnière Rivoirard/Vinci ou la condition physique d’Aubert…

Score final 2-1. Les invaincus sont encore là. Pourvu que ça dure!

ASA (U19) 0 – CCS (U19) 17

La bande à DUCHEZ et BLANC se déplaçait sur la magnifique pelouse du complexe de GAFFARD pour affronter l’ASA pour la première journée de championnat.

Après une bonne préparation estivale mais hélas sans victoire et de trop nombreux buts encaissés, les joueurs allaient remettre les pendules à zéro.

Face à , il faut le dire, une faible opposition, le CCS était appliqué, sérieux et concentré . Le score est certes flatteur mais il reste encore du travail . Néanmoins le goal average est soigné.

Prochain match le 10 octobre avec une toute autre opposition contre le FCO FIRMINY

CCS (U15) 1 – OLYPIQUE le COTEAU (U15) 3

C’était également la reprise pour les U15 avec une toute nouvelle génération renouvelée en intégralité par rapport à la saison dernière. Une première mi-temps difficile avec beaucoup trop d’erreurs défensives et trois buts offerts aux visiteurs.

Néanmoins une bonne réaction en seconde période qui permettait de recoller au score et de se créer quelques situations.

Il va falloir beaucoup de patience avec ce groupe qui a une grosse marge de progression afin d’obtenir le maintien.

Autres résultats

Fortunes diverses pour les U13

Après une semaine d’entraînement pluvieuse, les U13 A et B rencontraient leurs homologues de St-Paul-en-Jarez pour des rencontres amicales.

Les U13A l’emportent 6-0 et confirment leurs bonnes dispositions du moment, ainsi que leur esprit de compétiteurs.

Le fonds de jeu n’est pas très fluide, mais la combativité est là, et lorsque les garçons se projettent vite vers l’avant à la récupération ils font très mal.

Les U13B s’inclinent 4-0, mais tout n’est pas jeter dans leur prestation.

Certains garçons jouaient leur 1er match de football et ont naturellement eu du mal dans leur placement, ce qui s’est souvent payé cash.

Mais les progrès continuent, et à force de travail les automatismes et les bons réflexes viendront.

© Cote-Chaude Sportif 2017